Auprès du personnel petite enfance

La communication orale augmentée par les signes de la Langue des Signes Française.

Signe Avec Moi est un concept de communication basé sur l’utilisation de signes de la Langue des Signes Française afin d’enrichir la communication parents/enfants

Lorsqu'en 2006, ce concept arrive en France, on y voit un intérêt majeur :

"Votre enfant à des choses à vous dire, bien avant de pouvoir parler, comment l'aider à s'exprimer ? ". En lui donnant un moyen moteur d'expression.

 

Dix en plus tard, le travail d'animatrices impliquées et expérimentées dévoile d'autres intérêts à utiliser des signes avec les bébés.

Favoriser l’observation, la dimension gestuelle du signe attire le regard et offre ainsi un outil supplémentaire de compréhension, essentielle pour accompagner l’acquisition du langage.

Au-delà de ces atouts, c’est un lien particulier que vous installez avec votre enfant. Les signes sont un bon moyen de s’arrêter pour prendre du temps avec les enfants, jouer avec eux, chanter avec eux.

 

De nouvelles intentions dans la relation adulte-enfant s’installent. Les signes s’inscrivent totalement dans une démarche de bienveillance.

Je vous recommande vivement l'ouvrage écrit par Anaïs GALON et Christine NOUGAROLLES, "bébé s'exprime par signes", qui expose clairement et en détail le concept Signe Avec Moi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elles mettent notamment en avant les recommandations et intérêts suivants pour le tout-petit : 

• capter et centrer son attention : en mobilisant son canal visuel, afin de mieux écouter le message que vous voulez lui transmettre. Quand vous parlez à un enfant, vous mobilisez son canal auditif, quand vous lui parlez en ajoutant des signes, ce sont ces canaux auditifs et visuels qui décryptent le message. Il perçoit donc bien mieux le message ;


• mieux comprendre ce que vous lui dites : en signant tout en parlant, les signes agissent comme un stylo surligneur et mettent en évidence ces mots qui reviennent fréquemment dans nos phrases d’adulte, éclairant alors le fameux « brouillard sonore » . En signant, vous êtes aussi obligé de ralentir votre débit, car vous n’êtes pas aussi rapide dans les deux langues ! Vous lui permettez ainsi de renforcer sa compréhension du monde et du langage, en le préparant à agir et à parler dans un environnement dont il connaîtra déjà les clés ;


• multiplier les situations d’échanges entre vous et lui, et ainsi lui permettre plus facilement de développer son langage : l’adulte n’est plus en situation unique de « faire les questions et les réponses », mais il peut attendre que l’enfant réponde avec des signes, que l’enfant initie la conversation, commente, donne son avis… La communication est enrichie ;


• lever la pression sur la parole : quand on signe avec son bébé, on n’est plus focalisé sur ses progrès langagiers, on n’est plus dans une attente de performance de réussite et de vitesse, on lui laisse le temps. Nombreux sont les parents qui témoignent qu’en signant avec le tout-petit, ils ont eu l’impression que l’aîné, jusque là plutôt en « difficulté », se mettait à imiter les signes et semblait avoir « lâché prise » avec cet oral tant attendu par la famille ;


• faciliter l’articulation des premiers mots : les mots contenant plusieurs syllabes donnent souvent du fil à retordre aux petits qui peuvent : sauter des syllabes, simplifier les mots, en ajouter, redoubler une syllabe, en inverser… 
De nombreux signes s’effectuent par un mouvement répétitif, scandant les syllabes du mot. Les petits enfants trouvent alors un appui pour mettre en place le rythme des syllabes dans les mots, on appelle ça la parole. Par exemple, en signant "gâteau", l’enfant tape deux fois sa joue, ce mouvement va lui donner l’impulsion physique nécessaire pour prononcer "gâteau" en deux syllabes bien distinctes. Le fait de ralentir notre parole quand on signe offre aussi au petit une meilleure perception des détails de nos mots et facilite son imitation ;


• lui indiquer les moments pour utiliser les « mots de la politesse » : votre petit vient de recevoir quelque chose et il ne dit rien… vous le regardez et faites discrètement le signe « merci » (sans parler cette fois !)… et il signe et dit à la personne qui lui a offert un présent : « merci ! ». Cette attitude, dans un lien de complicité et toute en discrétion, évite ces phrases de type : « Qu’est-ce qu’on dit ?! », « Tu n’as rien oublié ? », ou « T’as pas dit merci ! » ;


• être acteur de la communication : l’enfant peut alors être l’initiateur d’un dialogue et être perçu comme un être intelligent et compétent. Le bébé devient ainsi pleinement acteur de la communication, il ne se contente plus de répondre aux questions posées par l’adulte, il initie la conversation. La communication n’est pas simplement basée sur les interprétations de l’adulte. C’est un fait reconnu que nombre d’adultes pensent parfois qu’un bébé, tant qu’il ne parle pas, ne comprend pas non plus ; ce n’est pas un problème de jugement, mais bel et bien d’interprétation. Ces personnes se trouvent en quelque sorte désemparées devant un être qui ne s’exprime pas comme elles, comme si elles se trouvaient dans un autre pays… À l’extrême, elles ne s’adressent pas à l'enfant tant que lui-même n’aura pas dit ses premiers mots. Dans tous les cas, les adultes se mettent donc dans une position de « devins » et interprètent toute la journée les besoins de leurs enfants : il pleure « tiens, il doit avoir faim », « non, il doit avoir soif », « non, il doit être souillé », « non, il doit avoir sommeil »… Parcourant alors le champ des possibles, parfois sans solution « si seulement il avait un écran sur le front avec « j’ai faim » marqué dessus ! ». Le bébé qui utilise des signes prend le pouvoir d’exprimer lui-même ses besoins et d’entrer en communication. Des études récentes en neurosciences démontrent qu’un enfant « écouté » se développe mieux ;


• créer avec vous et sa fratrie un lien particulier : lien unique, que beaucoup de familles utilisatrices des signes décrivent.

 

Les signes renforcent l’attachement par la qualité d’observation et d’écoute que leur utilisation induit. Des parents se retrouvent parfois frustrés par l’absence de production de signes de leur bébé. Ces parents, très enthousiastes à la découverte du concept, attendent le premier signe comme d’autres attendent le premier mot. À ces parents déçus, nous répondons souvent que chaque enfant est différent, que le concept vise à proposer les signes et non à les imposer. Il est possible qu’un bébé choisisse une autre voie de communication que les signes, entrant très vite dans le langage parlé par exemple... Si vous vous trouvez dans cette situation, souvenez-vous d’une chose : tous les signes que vous aurez produits devant votre enfant auront été pour lui un merveilleux outil de compréhension, avant tout ! 


Petit à petit, l’enfant grandit, s’élève, se développe et choisit une voie de communication plus aisée pour lui : le langage parlé. Néanmoins, il se peut qu’il retourne vers les signes, à des moments où vous ne vous y attendrez pas : par exemple quand il se sentira bouleversé ou fatigué et qu’il n’aura pas la force de parler pour exprimer ses émotions, ou encore parfois pour jouer et replonger l’espace de quelques instants signés dans sa toute petite enfance. Mais aussi quand il faudra être discret, ou quand il sera trop loin pour communiquer avec vous : les signes sont pratiques en toutes circonstances."

 

Signer avec son bébé, pour...

Développer l'observation conjointe,

S'inscrire dans une démarche de bienveillance,

Développer la compréhension du tout-petit,

Contribuer au développement du langage oral,

Donner un moyen moteur d'expression.

Comment apprendre les signes ?

 

Personnellement, j'interviens auprès d'un public de professionnels de la petite enfance dans le cadre d'une formation professionnelle.

Vous souhaitez recevoir cette formation professionnelle par mes soins, plusieurs possibilités s'offrent à vous en fonction de votre profil :

 

RAM, association d'assistantes maternelles, crèches privées, adressez votre demande à secretariat.signeavecmoi@gmail.com

 

Crèches publiques, je suis la formatrice référencée pour le Grand Est auprès du CNFPT. Votre demande de formation se fait directement auprès d'eux.

 

Crèches du réseau "Croix Rouge Française", je suis la formatrice référencée pour le Grand Est auprès de l'institut régional sanitaire et social de la Croix Rouge Française. Votre demande de formation se fait donc directement auprès de cet institut.

Des ateliers d'animation auprès des parents accompagnés de leurs bébés sont proposés par les animatrices Signe Avec Moi.

Vous trouverez l'animatrice Signe Avec Moi la plus proche de chez vous via cette carte.

© 2017 par Cocon de vie. Créé avec Wix.com

  • b-facebook

Cocon de vie - 134 Avenue de Nieppe - 57970 Basse-Ham

Tél : 06 11 63 27 98 / ​E-Mail : cocondevieharmonie@gmail.com / Siret : 831 584 735 00037